Mars semi-direct

Reprenons le contexte historique de la proposition de Robert Zubrin et David Baker (d'après le livre The Case for Mars). Ces derniers présentent le concept Mars Direct à des ingénieurs du Johnson Space Center de la NASA en 1992. Ceux-ci sont globalement enthousiastes, mais ils estiment que le volume et la masse du véhicule de retour sont insuffisants et qu'il serait préférable d'envoyer 6 astronautes plutôt que 4. Zubrin se remet alors au travail et avec l'aide de David Weaver, ils cherchent une adaptation de Mars Direct. Après quelques tâtonnements, ils finissent par proposer le concept Mars semi-direct. Il n'est plus possible de revenir directement vers la Terre si le véhicule de retour est trop lourd car il faut produire des centaines de tonnes d'ergols et la fusée devient colossale. L'idée est donc d'avoir un petit lanceur pour la remontée en orbite martienne (le MAV=Mars Ascent Vehicle) et de rejoindre le véritable vaisseau qui reviendra vers la Terre et qui doit stationner en orbite pendant toute la durée du séjour à la surface. Comme le retour n'est pas direct, le concept est appelé "Mars semi-direct". Le problème de cette proposition est la présence de ce vaisseau en orbite. Afin de l'amener en orbite martienne avec les ergols nécessaires pour le retour, 1 lancement supplémentaire avec un gros lanceur est nécessaire. Le reste ressemble à Mars direct, avec acheminement de l'usine chimique 2 avant pour préparer le MAV et déroulement de la mission habitée en même temps qu'est amené l'ERV. Ce scénario est devenu la base de tous les scénarios de référence de la NASA. Toutefois, Zubrin a fait machine arrière. Il s'est rendu compte que ce changement d'architecture conduisait à une forte augmentation de la masse initiale à envoyer en orbite. Il a donc milité et milite toujours pour un retour à Mars direct !

Mars Semi-Direct Revisité

Début 2015, j'ai personnellement repris et détaillé le concept de Mars Semi-Direct en prenant en compte le contexte de la NASA, avec le SLS, Orion et les estimations de masse des différents éléments. Publication en Anglais au 9th IAA Symposium on The Future of Space Exploration, Turin, Italie, juillet 2015.

Voir le détail de Mars semi-direct revisité (14 pages en Français)

Retour